Devenir journaliste animalier

Il n’y a pas de grande différence entre un journaliste animalier et un reporter animalier. Mais pour devenir un journaliste animalier ou un reporter animalier, il faut au préalable être un journaliste de formation. Au même titre qu’un photographe animalier doit être avant tout un photographe.  

journaliste-animalier.jpg

Un journaliste animalier est un journaliste de terrain, un journaliste qui voyage à la recherche des animaux dans la nature. A noter le débouché concernant le métier de journaliste animalier n’existe pas dans la liste des professions reconnues officiellement, mais il s’agit de démontrer sa motivation  et concevoir un projet professionnel dans ce domaine.

Comment devenir journaliste animalier ?

Pour devenir un journaliste animalier, on doit être avant tout un journaliste qui a suivi les formations reconnues par la convention collective  du métier. Il est plus intéressant de passer par un centre de formation des journalistes ou une école de journalisme, etc. Après avoir obtenu le diplôme de journaliste, il s’agit de se spécialiser dans le domaine animalier. Ce n’est pas différent des autres spécialisations comme dans la mode, ou dans la décoration, ou dans l’art contemporain, etc.

A noter qu’il n’existe pas beaucoup de journalistes animaliers dans le monde. En tout cas, il existe un institut, unique dans son genre, qui dispense des formations à distance relatives aux métiers animaliers, afin de compléter  pour le meilleur la compétence journalistique.  Un journaliste animalier doit être apte à travailler en équipe, car il aura toujours besoin d’un guide, d’un photographe, d’un reporter vidéo, etc.  

Quels sont les pays les plus prisés par ces journalistes ?

Le journaliste animalier, tel qu’il est mentionné supra est un journaliste de terrain. Il existe encore sur cette terre  des pays qui disposent  des faunes et flores non explorés où certains animaux sauvages ne sont pas encore étudiés en détail. En effet, les pays les plus prisés par les journalistes animaliers sont les pays dits en développement qui ont la nature comme ressource économique disponible et exploitable, au sens journalistique du terme. L’Afrique, l’Amérique Latine et d’autres pays lointains sont encore à découvrir.

Author: Flora

Share This Post On